Peut-on parler politique au bureau?

  Publié le 09/02/2017 par Carole
politique1 Primaires socialistes et UMP, élections présidentielles mai 2017, Pénélope Gate, Donald Trump et ses nombreux décrets, le Brexit… Que de sujets politiques qui font l’actualité chaude d’aujourd’hui. Rien d’étonnant à ce que ces sujets occupent les discussions entre collègues au café du matin ou à la pause déjeuner. Opinions, avis tranchés, débats… est-ce politiquement correct de parler politique sur son lieu de travail ? source photo : www.lewebpedagogique.com

2017 – année politique

Jeanne Birkin et Serge Gainsbourg chantaient « 69, année érotique », qui pourrait alors faire de même pour « 17, année politique » ? A la rédaction, on opte pour Benjamin Biolay, Cali, ou encore Elodie Frégé pour compléter le duo. Blague à part, 2017 est bel et bien l’année politique car outre les élections présidentielles à venir, il y a bel et bien de nombreux événements politiques qui vont venir compléter le tableau et occuper le devant de la scène. Certains ne seront que l’aboutissement d’actions commencées en 2016 comme le Brexit par exemple. Parce qu’il est difficile (et très long) d’énumérer tous ces évènements à venir, voici une sélection des principaux en France, en Europe et dans le monde. Les temps forts de 2017 dans le monde  politique2Source photo : Télérama 20 janvier 2017 : L’investiture de Donald Trump, républicain élu 45ème président des Etats-Unis d’Amérique, désavoué par le peuple, un soupçon misogyne et fait d’un caractère bien trempé, à la fois outrancier et intolérant.   17 mai 2017 : L’élection présidentielle en Iran, le président sortant Hassan Rohani (modéré) compte bien se représenter contrairement à Mahmoud Ahmadinejad (ultra conservateur), ancien président de la République islamique d’Iran. 4 août 2017 : L’élection présidentielle au Rwanda, le président sortant Paul Kagame (Front patriotique) se présente à nouveau pour un 3ème septennat consécutif, les opposants ne sont pas connus pour le moment. Les temps forts de 2017 en Europe politique3 Source : Daily Mail 15 mars 2017 : Elections législatives au Pays-Bas, avec en candidat majeur Geert Wilders (extrême droite) dont le principal enjeu est de sortir le Pays de l’Union Européenne. Pour éviter tout piratage informatique, les bulletins de vote seront comptés à la main (en référence à la Russie accusée de piratage dans l’élection présidentielle américaine pour favoriser le candidat Trump). 25 mars 2017 : Le Traité de Rome fêtera ses 60 ans, faisant naître symboliquement il y a 60 ans l’Union Européenne. Anniversaire tristement ironique en cette période de forte remise en question identitaire et unitaire de celle-ci… 24 septembre 2017 : Elections législatives en Allemagne. Angela Merkel (Union chrétienne-démocrate) sera-t-elle réélue pour une 4ème mandat ou laissera-t-elle sa place à Martin Schulz (sociao-démocrate) jugé favori face à l’actuelle chancelière ? Suspense… (date encore inconnue) : Le fameux Brexit, ou la mise en place de la sortie des britanniques de l’Union Européenne. Prévue pour une durée de 2 ans, le processus de rupture avec l’Union Européenne commence en 2017 avec au programme des échanges et des accords avec Bruxelles et toutes les institutions européennes. Les temps forts de 2017 en France politique4 Source photo : La Dépêche 29 janvier 2017 : 2ème tour de la primaire du Parti Socialiste. Suite à la primaire de l’UMP, la gauche a donc décidé d’en faire de même. Benoît Hamon est sorti grand vainqueur devant Manuel Valls. Suite à cette élection, les soutiens des candidats ont commencé à se prononcer, voire changer leur fusil d’épaule. Le jeu des chaises musicales continue… 7 mai 2017: L’élection présidentielle. Tout un programme où rien n’est joué étant donné les dossiers actuels qui sortent les uns après les autres sur les candidats favoris. Emplois fictifs familiaux, financement de campagne frauduleux, quel sera le prochain scandale ? Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, Benoît Hamon, Mélanchon ? François Bayrou se présentera-t-il ? Aucune certitude pour le moment, les Etats-Unis ont pu nous montrer récemment que les sondages ne sont pas si fiables qu’ils le prétendent… Mais aussi : 11 et 18 juin 2017 : Les élections législatives 24 septembre 2017 : Les élections sénatoriales Sources : Le Monde, L’Express, Le Nouvel Obs

Et donc, peut-on parler politique au boulot ?

Attention, ne pas confondre politique au bureau et politique de bureau : le premier consiste à aborder les sujets de politique sur son lieu de travail, et le second terme consiste à illustrer les ragots, les bruits de couloirs qui se répandent dans une entreprise. Maintenant que la définition est claire pour tout le monde, revenons à l’actualité politique de ces derniers jours. La politique, sujet tabou Avec tous ces sujets, difficile de rester bouche bée lorsque chacun y va de son opinion devant la machine à café. Et souvent ce sujet aboutit à des échauffements d’esprits et quelques conflits. C’est du moins ce qu’affirment 57% des salariés selon un sondage mené par le Centre de recherches politiques de Sciences Po (le Cevipof). Egalement, les discussions politiques ne sont pas non plus le meilleur moyen de favoriser la cohésion d’équipe, bien au contraire. Certaines discussions animées peuvent créer des scissions, des clans au sein d’un bureau et générer une très mauvaise ambiance. Pire que des discussions foot ! Et la loi dans tout ça ? La loi n’interdit en rien de parler politique en entreprise. C’est même un droit de citoyen. La liberté d’expression s’applique tout aussi bien dans son domicile que dans son lieu de travail. Attention toutefois à ne pas octroyer trop de place au discours engagés : il ne faut pas que la politique fasse entrave au bon fonctionnement d’une entreprise ni que les opinions politiques entrent en ligne de compte dans la négociation d’une augmentation ou d’une promotion. D’après un sondage Opinion Way, 31% des salariés estiment que parler politique au bureau peut mener à un licenciement. Un peu de bon sens et tout ira bien Certes le débat est démocratique et le faire vivre démontre une certaine volonté de partager, de se nourrir des idées et opinions d’autrui, tant que celui-ci ne tourne pas au vinaigre. On ne doit pas cacher ce que l’on est mais on ne doit pas imposer ses idées à tout prix. Il faut dédramatiser la politique, rendre le sujet moins tabou. Toujours avec discrétion (car nous sommes sur un lieu de travail) et dans la retenue, pour ne pas froisser ceux qui ne sont pas désireux d’échanger leurs idées.

Nos animations en lien avec l'article

Nous solliciter

Vous recherchez une activité Team Building originale pour vos événements ?

MadCityZen sur

Facebook

MadCityZen sur

Twitter

Top