L'art du tatouage au Musée du Quai Branly

Dans : Blog > Actualité
  Publié le 25/02/2015 par Carole
tmuxmxc3x2g8cphjk81j Le tatouage, considéré par certains comme une forme de mutilation et élevé au rang d’art suprême par d’autres demeure un sujet d’actualité et quelque peu controversé. Mais force est de constater que la tatouage est de plus en plus répandu et séduit une population de tous les âges et de toutes les origines. Esprit de rébellion, inspiration ou encore signe d’appartenance, le tatouage est un symbole largement adopté et parmi les expressions artistiques les plus polémiques comme le street art.  L’exposition tatoueurs tatoués revient sur cette pratique répandue, parfois incomprise et controversée.

Le tatouage au musée : Tatoueurs Tatoués au Musée du Quai Branly

Le tatouage intrigue, révolte, passionne, chacun a son avis dessus. Le Musée du Quai Branly lui fait honneur avec son Exposition Tatoueurs tatoués.  Il est bien connu que le tatouage n’a cessé de faire des adeptes, surtout depuis les année quatre vingt dix. Mais l’exposition retrace aussi son origine qui date de siècles et de millénaires avant cette fameuse décennie puisque sa première apparition est datée au quatrième millénaire avant notre ère. L’exposition retrace les origines du tatouage et sa signification à travers les âges. Depuis les fonctions sociales et religieuses du tatouage en Océanie ou en Afrique jusqu’ au symbole d’identité et de rébellion qu’il est devenu.  L’attrait historique et sociologique du sujet fascine des milliers de visiteurs. Têtes sculptées, photographies,  oeuvres d’art, les éléments ne manquent pas pour illustrer l’évolution du phénomène et son ampleur mondiale depuis des siècles. La diversité du parcours est surprenante, entre l’histoire du tatouage sur les peaux des forçats français, les pompiers du Japon et la vie quotidienne des Maoris, le parcours fait des liens entre des mondes que tout semblait opposer. Tantôt synonyme de prestige social, tantôt sceau de l’exclusion, le tatouage revêt des significations multiples et contradictoires à travers les âges et les cultures. L’exposition interroge l’évolution du tatouage en retraçant l’histoire d’objets ancestraux aussi bien que contemporains. Des œuvres crées spécialement pour l’occasion sont également exposées pour mettre en évidence cet art et mieux l’expliquer. Une histoire complexe entre fascination et répulsion.

Le tatouage, un art « outsider »

Les organisateurs de l’exposition sont rodés, ils ont participé à l’élaboration des expositions sur le tatouage et la pop culture en 2011 et 2013 à la Halle Saint-Pierre. Un véritable cabinet des curiosités de la culture populaire est exposé pour mettre en lumière la scène artistique alternative. Les organisateurs sont passionnés par l’art « outsider », entre culture pop et contre-culture. Ils travaillent pour la revue HEY ! qui s’évertue à faire connaître et reconnaître l’art du tatouage et l’art de multiples sous-cultures comme le street-art, l’art brut et les expressions artistiques en marge. Ces bruits, ces images, ces sensations du XXIeme siècle sont accumulés et répertoriés comme un instantané de notre culture et de nos arts. C’est grâce à eux  dernièrement que le tatouage a fait son entrée au Musée du quai Branly jusqu’en Octobre 2015. Une programmation quelque peu déroutante pour le musée qu’il faut aller voir assurément.

MadCityZen sur Facebook

MadCityZen sur Twitter

Top