Le graffiti: un voyage au coeur de l'art de la rue

  Publié le 05/07/2012 par Carole

Longtemps associé à un acte de vandalisme perpétré par des bandes de voyous, l’art de rue – le graffiti ou le tag par exemple – s’est aujourd’hui hissé au rang des arts grand public. Pour vous faire découvrir ce monde de la rue aux codes bien particuliers, MadCityZen vous propose des ateliers graffiti en team building, encadrés par des coachs spécialisés pour vous apprendre les techniques graphiques d’un art en pleine ascension. 

Tag ou graffiti ?

D’abord vous vous êtes surement déjà demandé quelle était la différence entre le tag et le graffiti. Le tag est une forme de graffiti mais il s’agit le plus souvent simplement de la signature de l’artiste, stylisée et personnalisée qui permet de l’identifier facilement. Le graffiti peut être une inscription mais également un dessin ou un symbole. Maintenant que la distinction est faite, voici une petite histoire du graffiti.

Le premier graffiti

Aux origines, le graffiti est clandestin et illégal car il a pour support des bâtiments publiques ou privés qui n’ont pas donné leur accord. Tout commence en 1942 avec le célèbre graffiti « Kilroy was here ». En effet, les soldats américains lors du débarquement inscrivaient ce graffiti sur les murs encore intacts de la France pour signifier leur présence et signe de protestation pacifique. Signe d’encouragement pour les troupes américaines, le personnage au long nez devient emblématique et sera repris maintes fois.

La tendance s’accélère  dans les années 70 dans le métro de New York. Des bandes se créeent pour produire des œuvres spectaculaires en collectivité. Le mouvement hip hop nait de cet environnement urbain  et reprend ces codes dans des villes comme Chicago, Los Angeles, Houston ou encore Philadelphie. En France, le graffiti débute avec les messages politiques associés au mouvement de mai 68 qui envahissent les murs de la capitale. C’est également à cette époque et contre la guerre du Vietnam que les symboles de paix et d’amour se multiplient sue les murs des villes. Au départ, il s’agit simplement d’inscriptions mais petit à petit, une recherche plastique s’instaure pour créer des typographies reconnaissables entre toutes , la griffe d’artistes talentueux.

Il faut attendre les années 80 pour que cette forme d’art commence à être acceptée par les spécialistes et les galeristes. Certains artistes ont la chance d’être exposés en galerie comme Futura 2000 ou encore Seen. N’oublions pas le mythique mur de Berlin, support légendaire de ce type d’expression. Le mur devient une véritable toile où s’exprime la jeunesse et où elle expose ses revendications.

Un team building de rue

Si le graffiti connaît de nos jours un tel succès, dans les galeries, dans les rues mais également sous forme de tem building comme nous vous le proposons, c’est qu’il permet d’exprimer une créativité brute et représente une forme très efficace d’exutoire grâce à son caractère interdit et clandestin. Instinctif et puissant, le graffiti permet d’exprimer facilement une diversité de sentiments grâce à une technique facilement assimilable. Si vous souhaitez faire l’expérience collective d’un art décalé, si vous souhaitez repousser vos limites et les limites de l’interdit, alors ce team building est fait pour vous. Par ici !

 

Nos animations en lien avec l'article

Nous solliciter

Vous recherchez une activité Team Building originale pour vos événements ?

MadCityZen sur

Facebook

MadCityZen sur

Twitter

Top