Ludique et décalée, bienvenue dans l'exposition Hello H5

Dans : Blog > Actualité
  Publié le 13/01/2013 par Carole
Vous avez peut être entendu parler d’une drôle d’exposition à la Gaîté Lyrique appelée Hello H5. Comme d’habitude, les responsables de la Gaité aiment à surprendre les visiteurs avec des concepts toujours plus farfelus et des expositions surprenantes. Le collectif H5 a été invité spécialement pour nous y préparer une exposition très spéciale. Ludiques, interactives et parfois cyniques, les expositions à la Gaieté Lyrique ne laissent pas les visiteurs indifférents et encore moins la dernière en date, Hello H5.

Une exposition-concept ludique et décalée

Mais qu’est ce que Hello ? Un artiste, un concept, un lieu ? C’est une marque, mais pas n’importe laquelle, c’est une fausse marque. Une marque inventée de toute pièce, emblématique de notre époque et de notre environnement. Une marque forcément positive puisqu’elle s’appelle Hello, terme le plus vaste et peut être le plus vide de notre vocabulaire. Cette marque fictive ne vend rien et pourtant, au fil d’une douzaine d’installations plus délirantes les unes que les autres, la richesse de son histoire se dévoile. De pièce en pièce, l’identité de la marque, son territoire et ses valeurs se dévoilent au spectateur, le faisant presque douter de l’existence ou non de cette marque. H5 va même jusqu’à vendre des produits dérivés de cette marque fictive aux visiteurs, pour pousser le concept jusqu’au bout et mettre en lumière l’absurdité de la construction de marque. L’exposition s’attache également à explorer les liens entre la communication de marque et la communication politique. Les liens entre le pouvoir politique et le pouvoir business sont liés à travers un graphisme puissant, épuré et presque totalitaire.

Consoles de jeu, boites immersives et installations en tout genre pour un événement inédit.

De salle en salle, le spectateur est envahi par la présence de cette marque. Au départ ludique, ce voyage dans la stratégie marketing d’une fausse marque en vient à devenir effrayant. Enfermés dans une boite noire de 60 mètres carrés, les spectateurs découvrent sur les quatre murs des images de la marque devenant au fil des minutes de plus en plus oppressantes. Attaqués par des oiseaux virtuels, les spectateurs quittent la salle marqués par des images évocatrices. Dans une autre salle, l’exposition propose aux visiteurs de devenir eux aussi des oiseaux, comme le symbole de la marque. Sur tous les murs, des consoles Wii sont accrochées et détectent au moindre mouvement, la présence des spectateurs. Dès lors ils sont invités à voler dans les airs et à se mouvoir dans l’espace pour éviter les obstacles. Rien de plus étranges que d’entrer dans cette salle et de découvrir des dizaines de visiteurs agitant les bras dans le ciel comme pour mimer le vol d’un avion. Bref, une exposition qui vaut le détour parce qu’elle détonne, elle pose des questions pertinente sur la communication à l’heure du 2.0 et les liens entre la communication de marque et la communication politique. Qu’elle vous plaise ou non- vous n’en sortirez pas indifférent.

MadCityZen sur Facebook

MadCityZen sur Twitter

Top